Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Archives

2017-03-20T16:10:50+01:00

1990

Publié par Marie B.

Je travaillais à Paris, j'habitais dans la toute proche banlieue, une ville moche, toute de béton et où il ne faisait pas bon sortir seule. Je n'ose pas penser à ce qu'elle est devenue, sans doute bien pire. Deux ans avant j'avais trouvé un boulot de standardiste dans le 13ème, avenue d'Italie.

Arriver à Paris c'est facile quand on a vingt ans, je me suis vite mise au métro, boulot, dodo, j'avais juste un grand besoin de quitter la capitale régulièrement pour retrouver la famille et le silence. Sinon les week-end se passaient devant la télé ou à dormir, nous mangions sur le lit, pas de salle à manger à cette époque là et nous avions une prédilection pour les beignets de chou-fleur, quelle drôle d'idée.

1990... mon fils est arrivé, un beau bébé, évidemment mon meilleur souvenir de cette année là, et puis les complications normales, reprendre le travail, trouver une garde d'enfants, la vie surchargée d'une maman et les maux qui vont avec, le stress, la fatigue, les nuits sans dormir...

Voir les commentaires

2017-03-03T05:32:07+01:00

Adolescence...

Publié par Marie B.

Elle dort moins de six heures par nuit, reste accrochée en permanence à son téléphone portable, hausse le ton dès qu'elle prend la parole pour nous reprocher de ne pas l'écouter, elle a la larme facile, se dit débordée par son travail et surtout par sa vie tumultueuse. Son coeur bat trop vite, elle est si pâle !

Ma fille traverse une période difficile que je n'ai pas connue chez son frère et ses soeurs, ou bien étais-je trop occupée par les plus petits ? Nous avons pourtant mis le holà sur le téléphone à partir de 22h, mais le sommeil ne vient pas avant minuit ou plus, ses levers sont affreusement difficiles. "Je n'ai pas une minute à moi" sanglote t-elle, "j'ai trop de choses à penser et à gérer".

Ne surtout pas lui dire qu'elle doit mettre des priorités sur son travail et son sommeil, laisser sa vie tumultueuse et "sms-isée" de côté, "non c'est impossible, ou bien je n'aurai plus de vie sociale !". Ne surtout pas lui dire qu'elle devrait nous parler de ses problèmes, "non, vous n'écoutez rien et vous penserez que mes soucis personnels sont futiles !"

Elle m'inquiète beaucoup, m'énerve un peu, je suis épuisée moi-aussi.

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog